Traitement de l’arthrose

Traitement de l’arthrose du genou par prothèse totale

La prothèse totale sert à résoudre la gonarthrose de façon drastique et définitive. C’est l’option à conseiller, lors d’une douleur importante ou d’un choix thérapeutique sans profit. Un implant artificiel sera greffé aux ligaments. Au final, la prothèse offre l’avantage d’une meilleure qualité de vie: une mobilité normale après l’hospitalisation.

Dans quelles circonstances adopter la prothèse totale ?

La prothèse de genou est une intervention chirurgicale qui se donne pour objectif de réparer les genoux atteints de rhumatisme, par l’implantation d’un organe ou d’un tissu artificiel. En effet, lorsque l’atrophie des cartilages progresse, les douleurs aigües peuvent survenir.

Parfois, les articulations du genou sont affectées dans leur totalité: le fémur, le tibia et la rotule. La lésion est profonde ou entre dans une phase irréversible : l’arthrose interne, celle qui corrompt les jointures du fémur et du tibia, aboutit le plus souvent à un implant ; l’arthrose qui touche le fémur isolé progresse à vive allure.

L’hygiène de vie est pareillement importante : les personnes obèses ou qui n’attachent qu’une faible importance à la prise d’un repas sain et équilibré sont souvent punies par des sérieuses complications, lorsqu’elles sont atteintes de l’arthrose du genou.

Dans l’une de ces circonstances, la prothèse totale est l’option la plus sage et la plus sécuritaire.

Laissez-vous conseiller par un médecin

La prothèse de genou est une décision qui mérite une mûre réflexion. Il convient de se faire suivre par votre médecin de travail ou votre médecin de famille. Il effectuera une radiographie, pour localiser les sites contaminés et apprécier l’étendue des dégâts articulaires. Le chirurgien a une obligation de conseil, en vous donnant son point de vue scientifique : le stade d’évolution de l’arthrose, la chance de succès d’un traitement médical pour soulager significativement la douleur et ralentir la destruction des cartilages, l’extension possible sur d’autres organes du membre inférieur.

La prothèse totale améliore votre qualité de vie

Il vous revient d’assumer la décision finale, selon la sévérité de votre souffrance et l’ampleur des handicaps sur votre mobilité corporelle ainsi que sur votre productivité au travail. Sachez une chose : la prothèse totale ne présente aucun danger, grâce aux progrès médicaux sur la nature de l’implant et la pérennité de la greffe. Elle peut vous rendre votre autonomie, en vous aidant à retrouver l’agilité et la souplesse des jambes. L’implant dure en moyenne de 15 à 18 ans. Le séjour hospitalier n’excède pas 8 jours, et la rééducation du genou est réalisée 2 mois après l’opération.

Articles similaires