l'arthrose cervicale

Qu’est-ce que l’arthrose cervicale ?

L’arthrose cervicale découle d’une brisure sensible des cartilages au niveau du cou. Elle s’exprime par un raidissement de la nuque qui s’accompagne d’un cortège d’autres symptômes : maux de tête, vertiges, excroissances osseuses… Des fois, l’irritation s’allonge sur les bras. Néanmoins, les phénomènes douloureux peuvent être effacés par une thérapie adéquate. 

L’arthrose cervicale affecte  la nuque et le cou

L’arthrose cervicale est une forme de rhumatisme qui touche une proportion écrasante des personnes âgées. Elle est surnommée «cervicarthrose», dans le langage médical. Comme on le sait tous, l’arthrose est un mal capricieux qui peut s’en prendre à toutes les articulations, lorsqu’on commence à franchir la quarantaine. Dans le cas de la cervicarthrose, c’est le cou qui est la victime. Elle se manifeste par l’amenuisement excessif des cartilages situés au niveau du cou. Les personnes atteintes d’arthrose cervicale sont enclines à pâtir de fortes douleurs sur la nuque et derrière le cou. Elles arrivent à grand-peine à tourner la nuque. Une ankylose critique s’observe, lorsque la tête s’agite de haut en bas pour dire « oui » ou de droite à gauche pour dire « non ». L’intensité de la douleur est variable: d’une raideur légère à une souffrance lancinante, selon le stade de progression de la maladie.

L’arthrose cervicale provoque des maux de tête

La raideur de la nuque provient de la dislocation progressive des tendons cervicaux. En effet, l’arthrose cervicale est le plus souvent de nature primitive, c’est-à-dire liée à un âge avancé. A part la perte de mobilité du cou, la personne sera sujette à connaître des maux de tête criants. La migraine surgit, car la cervicarthrose a pour effet d’ébranler la structure des disques cérébraux  et d’entraîner des malformations osseuses, appelées « ostéophytes ». La présence de ces ostéophytes resserre les artères et contrarie l’irrigation sanguine au sein du cerveau, d’où l’apparition des troubles cérébraux : les « céphalées » et les vertiges.

Le bras et le dos peuvent être aussi affectés

Les signes cliniques de la maladie peuvent déborder sur d’autres régions du corps, comme le dos ou le bras. Ceux-ci sont atteints d’un fourmillement ou d’un engourdissement, dus à la contraction de la moelle épinière. Tout çà, pour dire que les dégâts de la cervicarthrose ne ruinent pas seulement la santé, mais touchent plusieurs aspects de la vie : la mobilité fonctionnelle, la performance au travail, et les relations sociales. Néanmoins, ces symptômes peuvent être supprimés par des soins thérapeutiques judicieux.

Articles similaires