arthrose de genou

Douleur au genou : et si c’était une arthrose de genou

L’arthrose de genou, due au vieillissement du cartilage, est une pathologie très répandue. Mais pas la peine de vous jeter dans la panique : les signes de la gonarthrose sont particulièrement évidents. Gêne dans les mouvements ? Montée difficile des escaliers ?  Craquement habituel des genoux ? Dans ce cas, c’est bien la gonarthrose !

La localisation de l’arthrose du genou

L’arthrose de genou est un mal de genou qui touche les hommes et les femmes âgées, auquel on donne communément le nom de gonarthrose. Elle tire son origine d’un dépérissement des articulations, notamment l’usure du cartilage au niveau du genou.

L’arthrose du genou est la forme la plus courante des rhumatismes. La détérioration se situe le plus souvent entre le fémur et le tibia. L’articulation protégeant le fémur et la rotule est rarement attaquée.

L’arthrose fait partie des maux les plus graves et les plus douloureux qui affectent les grandes personnes. Elle entrave l’autonomie des mouvements et gâche irrémédiablement leur joie de vivre.

Qui risquent l’arthrose du genou ?

Le risque d’en être atteint augmente avec l’âge : parmi les classes d’âge supérieures à 65 ans, environ 60% déclarent souffrir d’une douleur chronique dans les genoux. Le taux est de 8 personnes sur 10 parmi les plus de 80 ans. En outre, la littérature médicale a avancé plusieurs facteurs considérés comme des causes potentielles favorisant l’installation de la maladie: le sexe féminin, l’obésité ou l’excès de poids, l’alimentation à teneur importante de matières grasses, une difformité au niveau des axes des membres inférieurs. Toutefois, il est inutile de vous laisser abattre en pensant que la maladie est une fatalité, sous prétexte que vous êtes dans le troisième âge ou que vous avez des jambes arquées ou en tonneau. Les signes de la gonarthrose sont on ne peut plus évidents et perceptibles.

Les symptômes associés à l’arthrose du genou

D’une manière générale, la maladie se déclenche sans raison apparente, sauf si vous souffrez d’un problème de jointure au niveau des os (une cassure ou une contusion), auquel cas l’arthrose est dite secondaire. Avez-vous grand-peine à vous mouvoir ? Vos genoux vous font-ils mal, lors d’une longue marche ou à l’occasion d’une activité sportive ? Est-ce que la montée et la descente de votre escalier deviennent pour vous une tâche pénible et douloureuse ? Est-ce que vous surprenez vos jambes à faire des craquements, notamment au niveau du fémur et du tibia ?  Tels sont, entre autres, les signaux retrouvés chez la plupart des patients. Si c’est oui, vous êtes sans nul doute en proie à la gonarthrose.

Articles similaires