Arthrose

L’arthrose est une maladie qui touche différents articulations : Les mains, les doigts, la hanche et les genoux… Il existe plusieurs formes d’arthrose en fonction de sa localisation : L’arthrose de la colonne vertébrale, l’arthrose de la main, l’arthrose de la hanche et l’arthrose du genou. Les articulations portantes sont souvent touchées par l’arthrose comme la hanche et les genoux.

En savoir plus


Arthrose de genou

L’arthrose du genou appelée aussi « gonathrose » est déclenchée par une destruction, une usure progressive du cartilage protégeant l’articulation. La gonarthrose est, avec l’arthrose de la hanche, la forme d’arthrose la plus fréquente. Le plus souvent, elle atteint l’articulation, entre le fémur et le tibia c’est l’arthrose fémoro-tibiale. Elle peut aussi atteindre l’articulation entre la rotule et le fémur c’est l’arthrose fémoro-patellaire.

En savoir plus

Symptômes de l’arthrose du genou

La douleur est le premier symptôme au cours de l’arthrose du genou. Aussi, l’épanchement non systématique, il fait agrandir le genou au dessus de la rotule ou parfois derrière dans le creux poplité. Le troisième symptôme est la déformation du membre inférieur dans les arthroses développées et correspond au début à l’usure cartilagineuse puis tardivement à la faillite ligamentaire.



Traitement de l’arthrose du genou

Le traitement de la gonathrose est d’abord médical et en cas de besoin chirurgical. La perte de poids agit sur la douleur et la progression de l’arthrose du genou qui est une articulation portante. Aussi les activités physiques vise à maintenir la souplesse de genou et à renforcer la musculature qui le soutient et peut  soulager la douleur.

En savoir plus

Injection d’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est un lubrifiant naturel de l’articulation. C’est l’un des traitements médicaux de l’arthrose du genou. La séquence est d’une injection intra-articulaire par semaine sur trois semaines. Elle pourrait aider à limiter les autre prises médicamenteuses mais à l’heure actuelle leur efficacité est discutée, à peine 50% de réponse favorable.